24 juillet 2005

Tout foutre en l'air avant l'heure dite... molo michèl, molo...

gun1231

L'horreur de minuit, ici didier laffont en direct des caves de pigales... non je déconne on est dans le 16ème avec Anna et son frère.
Réponse à ceux qui ce poseraient la question de ce qu'on fout ici (surtout pour moi) : Igor (le truc qui sert de frère à Anna. Au fait, il est allé se tapper une putain la dernière fois, il est rentré quand j'étais avec pontel dehors avec le pétard à la main) connait du monde ayant de l'influence, et l'ayant invité dans un espèce de putain de "rally polonais"... bon en tout cas : Nãsdrovie !

On arrive devant un immeuble très joliment riche, une tête de gland vient nous perquisitioner la voiture (molement l'ami, molement...) : "Booooooonsoir", "salut" -il insiste- "Monsieur veut peut être que je l'amène" -je décide de tirer le code rouge casse burnes- "Non c'est bon l'ami tu peux y'aller" -l'enculé percevère- "Monsieur désir quelque chose ?" -Je lui avoine discretement la tronche avec ma telescopique, et surtout, loin des yeux d'Anna et de son frere-. Je trotte jusqu'a l'entrée de l'immeuble, Anna me lance "Tou pouré té dépeché, cé tré mal de faire attendre", je rétorque "Oh ta gueule, si je viens dans ta putain de réunion d'immigré qui fête leur régularisation c'est parceque je t'aime -j'me fout de sa gueule-", "Oh didié, moa aussi jé t'aime", elle m'embrasse.
Au même instant une putain de grande jigasse arrive vers nous et nous entraine vers l'interieur, on la suite sans broncher.
Après avoir escalader deux étages prétéxé par "hors service" sur l'ascenceur, nous arrivons finalement devant une porte. La grande conne frappe à la porte, un mec nous invite à rentrer, on prend nos mentaux, on nous invite dans le salon, il y'a du monde, beaucoup de monde; le langue est polonaise, on nous sert du champagne, je prend une coupe, Igor s'éloigne, Anna me prend la main, je me gratte les couilles, je me reprend une autre coupe de champagne et j'apperçois plein de banquettes au fond de la salle. J'entraine Anna par la main et nous nous installons... là c'est le bouquet...
Une femme de 20ans arrive vers nous et nous tend un plateau ou sont esthétiquement dréssés des rails de cocaïne. Elle sourie et propose d'abord à Anna (honneur aux femmes), Anna me regarde, je lui fais signe de la tête. Pour la première fois de ma vie de flic alcoolique drogué et pourri jusqu'aux poils de cul, je prend un malin plaisir à regarder Anna prendre un rail. Merde ! Je saisi Anna par l'épaule et je gueule MOLO à son orreille. Cette conne à prit plus de trois rails ! Je gronde la serveuse et je m'en tape autant que me tendre aimée.

Une heure c'est écoulée depuis notre arrivée et Anna est complétement déchirée ! Comme quelqu'un ce prennant plus de 350volts dans la gueule, Anna est allumée ! Elle parle à tout le monde, tout le monde lui sourit, elle sourit à tout le monde, elle montre son petit ventre (qui commence à gonfler) et doit dire en polonais qu'elle est enceinte de plus de 4mois maintenant. J'en ai plein la polourde ! Je décide de me lever, je vais au bar et je demande un wisky au serveur. "La même chose svp" (2ème wisky). "Garçon pareil" (3ème). "Mon verre est vide !" (4ème). "Hey !!! Tu me remet là !!!" (fin du 4ème, début du 5ème).
Ahhhhhhhhhhh alcool sans toi je serais seul ! Putain ça chauffe là, ça me monte sevère à la gueule ! Oh les neurones -elles doivent me haïre-... Bon j'en ai ma claque moi ! Je veux rentrer j'en ai marre !
Je balaye la salle du regarde, je ne vois pas Anna (et puis merde !). Je retourne aux banquettes, je crois que j'ai besoin d'un putain de remontant si je veux que mes jambes me traines encore un peu... je cherche la ptite connasse... elle se dirige vers les vestiaires, je la suit.
Arrivé dans les vestiaires vides et paisibles, je lui pose ma main sur l'épaule, elle se retourne. Je lui demande un ptit truc, elle  ne comprend pas. Avec le peu de vocabulaire polonais, je lui explique que j'ai un rhume et qu'il me faut de quoi le chasser. Elle ne comprend toujours pas. Je m'enerve et la saisie par le poignet en gueulant "cocaïne bordel ! COCAINE !!!". Elle me fait signe de tête et sort un sachet de son soutient gorge. Putain la paire de loche !!! Deux melons assez ferme pour être déguster ! "Méssieur. Méssieur ?" "Hein quoi ? A pardon...". Elle à tout compris, elle me fait un sourire qui à l'air sincère, je lui en refais un... on se regarde... putain j'pourrais être son vieux père... oh puis j'men branle ! Je l'attrape par la taille et lui roule un putain de gros palo ! (j'avais pas embrassé une nana comme ça depuis mes premières fois au collège). Elle me retire la cravate, tout en me tripotant, elle me fait mal mais j'aime ça ! Je lui enlève son haut, son chemisié, et sa culotte (je ne touche pas à la jupe au cas ou quelqu'un comme Anna se pointe. "mais non chérie elle à fait un malaise !"). Pour l'alibi c'est mort je suis maintenant à poil ! Elle m'alonge sur un tas de mentaux qui puent tous le riche. Elle dépose délicatement de la blanche sur mon torse (putain j'ai encore pris du ventre...) et lèche le tout. Pour moi c'est parti : le vieux bande ! J'inverse les rôles: je viens sur elle et plaigie son action précedente. Elle rigole et m'embrasse (j'ai plus de salive, la coke m'a tout volé...).
J'attaque les choses serieuses et je décide de la faire gripper (enfin on va essayer) avec ma main. Ah ? Mais... putain mais... oh putain ! Mais elle bande !!!

Posté par turulu à 18:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Tout foutre en l'air avant l'heure dite... molo michèl, molo...

Nouveau commentaire